Les propos de Monsieur Barroso sur ceux qui défendent l’exception culturelle sont inadmissibles !

Je dénonce fermement les propos tenus par Jose Manuel Barroso, qualifiant les défenseurs de l’exception culturelle de « réactionnaires ».

 

Le Président de la Commission européenne s’en prend non seulement à la France, mais aussi à l’ensemble des peuples européens, dont les représentants au Parlement européen se sont prononcés très clairement en faveur de l’exception culturelle.

 

Ces propos sont inadmissibles. Je lui demande de les corriger rapidement. Et je lui demande un peu de respect pour la démocratie européenne et les peuples européens.

 

Le compromis trouvé par le Conseil vendredi soir est déjà extrêmement fragile. Il comporte la possibilité de décider plus tard d’inclure le secteur audiovisuel dans les négociations de l’accord de libre échange.

 

Ces déclarations et celles faites hier par le Commissaire au commerce nous mettent en position de faiblesse, dès le début des négociations. 

 

Je suis, comme bon nombre de mes collègues au Parlement européen, convaincue de la chance qu’est cet accord de libre échange pour la compétitivité et pour les emplois en Europe.

 

Mais nous restons fermement attachés à la protection de tout ce qui fait notre spécificité, notre identité et à la nécessité de protéger les Européens, le secteur audiovisuel et d’autres comme le secteur agricole.

 

J’appelle chacun à penser d’abord aux peuples européens, avant toute autre considération. C’est le message que nous continuerons de défendre fermement.