Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Billets d'humeur

Les échos de Strasbourg [fin nov. 2014]

La session plénière de fin novembre à Strasbourg a été marquée par la visite de deux personnalités hors du commun, le Pape François et Denis Mukwege, le lauréat du Prix Sakharov 2014.

Le Pape François a appelé les députés, lors d’un discours fort, à travailler ensemble, à favoriser la paix, en respectant la dignité humaine. Il les a interpellés sur la nécessité de prendre soin des plus fragiles et a rappelé la persécution que vivent de nombreux chrétiens dans le monde. Le Docteur Denis Mukwege a pour sa part reçu le prix Sakharov pour son travail auprès des victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo.

Sur le plan économique, les eurodéputés ont voté pour la mobilisation du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour venir en aide à la France confrontée à des licenciements dans le secteur des denrées alimentaires, ainsi qu’à la Finlande qui doit faire face à des difficultés dans le secteur des chantiers navals. Concernant la France, il s’agit de l’entreprise Gad située dans le Morbihan. L’Union européenne peut ainsi agir concrètement à travers ce Fonds, ce qui va permettre à près de 744 travailleurs licenciés de bénéficier de services personnalisés pour retrouver un emploi.

Mercredi matin, le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a présenté dans l’hémicycle son plan d’investissement pour relancer l’économie européenne, qui doit mobiliser 315 milliards d’euros pour les trois prochaines années. Jean-Claude Juncker a également dû faire face à une motion de censure déposée contre sa Commission, qui a finalement été rejetée par 461 votes.

Les députés ont par la suite célébré le 25ème anniversaire de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Ils ont également voté une résolution sur le marché unique numérique demandant entre autre une loi européenne pour séparer les moteurs de recherche des services commerciaux, afin d’empêcher les abus de position dominante. Par le vote de cette résolution, le Parlement européen exprime ainsi sa volonté de mettre en place une stratégie européenne globale afin de développer le secteur du numérique, porteur d’avenir.

Mais cette semaine a été particulièrement enrichissante pour Rachida Dati car la résolution qu’elle avait initiée avec Michèle Alliot-Marie pour soutenir Asia Bibi a été votée à une très large majorité et soutenue par tous les groupes politiques. Cette résolution dénonce les lois sur le blasphème au Pakistan, en rappelant de nombreuses situations au Pakistan où des femmes, des hommes sont morts simplement parce qu’ils étaient Chrétiens ou parce qu’ils défendaient la liberté de religion des Chrétiens.

La responsabilité du Parlement européen et plus globalement des institutions européennes est de défendre la liberté religieuse, quelle que soit la religion. Mais les eurodéputés ont un rôle particulier dans la défense des Chrétiens persécutés. Le Pape François l’a d’ailleurs très justement rappelé lors de son discours à Strasbourg.

Mécanisme de suspension : l’Europe met fin à la libéralisation des visas sans condition

En rétablissant un mécanisme plus souple de suspension de l’exemption de visas, l’Union européenne a enfin abandonné sa politique de libéralisation inconditionnelle. Ce mécanisme n’avait jamais été activé depuis 2013 en raison de la rigidité des critères et de la complexité de la procédure.
 
Désormais, la réciprocité n’est plus un vain mot mais s’ancre dans la réalité. En cas de hausse substantielle du nombre de ressortissants d’un pays concerné, du nombre de demandes d’asile infondées ou d’absence de coopération sur les réadmissions, l’UE pourra rétablir l’obligation de visas. Ces restrictions pourront aussi s'appliquer en cas de menaces pour l’ordre public ou la sécurité intérieure liées aux ressortissants des pays tiers concernés.
 
Alors que les discussions actuelles pour de nouvelles libéralisations de visas, notamment avec la Turquie, mais aussi la Géorgie, le Kosovo et l’Ukraine, soulèvent de nombreuses inquiétudes compte tenu des enjeux sécuritaires et migratoires, nous nous devions de garantir la pleine opérabilité du mécanisme.


Autres billets d'humeur


Dernière interview


Interview a la BBC - 100 Women - 28 octobre 2016

Dans le cadre de l'émission "100 Women" de la BBC, je suis revenue sur mon parcours et mes convictions, d'où je viens et les raisons de mon engagement en politique. Retrouvez [...]

Voir toutes les interviews

Dernier communiqué

Lutte contre le terrorisme : des promesses tenues !

16 février 2017

Priorités pour combattre le terrorisme

Communiqué de presse de Rachida Dati et Brice Hortefeux, tous deux membres de la Commission Libertés civiles, justice et affaires intérieures.

Voir tous les communiqués

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour The Guardian

29 mars 2017

A l'occasion du déclenchement par le Royaume-Uni de l'Article 50 ce mercredi 29[...]

Voir tous les articles