Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Billets d'humeur

Lettre à Jean-Claude Juncker suite aux révélations sur l'usine de La Hague

L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest a récemment révélé que des pâturages à proximité de l'usine de La Hague étaient contaminés par des substances radioactives. À la suite de ces révélations, nous avons décidés, avec ma collègue Michèle Rivasi, d'interpeler le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, sur les mesures que la Commission compte prendre pour renforcer les contrôles concernant les aliments et l'environnement à proximité des sites nucléaires et mettre les exploitants nucléaires de l'Union européenne face à leurs responsabilités.

Retrouvez la lettre que nous lui avons adressé:

Monsieur le Président,

Grâce à la vigilance de la société civile, des mesures ont été réalisées depuis octobre 2016 par l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO) dans la zone nord-ouest de l’usine de retraitement des déchets AREVA NC de La Hague, en Normandie. Il a été découvert que les champs entourant l'usine sont contaminés au césium, strontium, américium 241 et au plutonium. Concernant le plus radioactif des radioéléments, le plutonium, le niveau de pollution autour de l'usine est 350 fois plus élevé que la concentration la plus forte répertoriée en France. Comment expliquer l'origine de cette pollution? Des analyses sont-elles été effectuées sur l'impact et l'étendue de cette pollution?

L'usine de la Hague étant entourée par de nombreuses exploitations agricoles, ces questions sont d’autant plus importantes. Ces radioéléments se retrouvent dans la nappe phréatique et contaminent les herbages et les abreuvoirs de dizaines d’animaux. Quelles analyses ont été faites pour assurer la sûreté alimentaire ? Est-ce que le lait et la viande de ces animaux ont été analysés ?

En outre, la protection de l’usine Areva de la Hague contre le risque d’explosion est insuffisante selon l’autorité française de sûreté nucléaire (ASN). La lettre de l’ASN datée du 31 juillet 2017 et adressée au directeur de l’usine de retraitement met en avant un risque d’explosion dans les ateliers de purification du plutonium destiné à enrichir le Mox.

Il convient de rappeler que cette usine traite le combustible nucléaire provenant des réacteurs nucléaires de France et une partie de celui provenant des réacteurs d'Allemagne, de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas et du Japon. Ce centre abrite donc dans ses piscines de refroidissement la plus forte concentration de matière radioactive en Europe.

Enfin, le nombre d’incidents nucléaires dans les centrales françaises, ne cesse d’augmenter et inquiète de plus en plus nos concitoyens, sans que nos autorités semblent en prendre la mesure.  Nous sommes face à un industriel qui n’est plus dans le contrôle de la sûreté nucléaire. EDF accumule en effet des problèmes sur ses centrales: manque de surveillance et utilisation de matériaux dégradés sur le site de Belleville-sur-Loire, Les réacteurs Fessenheim 2 et Paluel 2 sont actuellement à l’arrêt, incendies à Cattenom et à Fessenheim, etc.

Face à ces risques clairement identifiés et à la récurrence de ces incidents, nous vous demandons, Monsieur le Président, de convoquer urgemment une réunion sur ces dysfonctionnements nucléaire, mais également environnemental et alimentaire. Il est urgent que les autorités de sûreté et sanitaires soient saisies au plus vite afin d’assurer une transparence totale sur les origines et l’impact de cette pollution à la Hague et sur la sûreté du parc nucléaire français.

Monsieur le Président, comment la Commission européenne compte-elle renforcer les contrôles concernant les aliments et l’environnement à proximité des sites nucléaires, ainsi que la sûreté nucléaire dans ses États membres ? Qu’attendons-nous pour mettre les exploitants nucléaires de l’Union européenne face à leurs responsabilités ?

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'expression de nos respectueuses salutations.

Rachida Dati                                                                                         Michèle Rivasi

 

 

Conférence à l'ESCP Europe

J'étais mercredi 20 mars avec les élèves de l'ESCP Europe à Paris, reçue par l'association Tribunes ESCP, pour échanger sur l'impact de l'Union européenne dans la vie des jeunes générations et revenir sur les actions importantes de mon mandat de Député européen. Alors que le taux d'abstention chez les jeunes est dramatiquement élevé lors des élections européennes, il est indispensable que les Députés européens s'engagent et viennent rendre des comptes sur l'actualité politique de Bruxelles et Strasbourg. C'est dans cette optique que je multiplie les réunions étudiantes depuis maintenant dix ans.

 

 

 


Autres billets d'humeur


Dernière interview


1 hour rule to remove online terror content

European authorities could force websites to remove online terrorist content within the hour under a proposed law approved in the European Parliament’s Civil Liberties, Justice [...]

Voir toutes les interviews

Dernier communiqué

Mise au vote du rapport sur la lutte contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne en séance plénière à Strasbourg

17 avril 2019

Les députés européens se prononçaient hier à Strasbourg sur le règlement pour lutter contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne et leur retrait dans un délai d'une heure.

Voir tous les communiqués

Dernier article de presse

Antiterrorisme : Rachida Dati en première ligne au Parlement européen

18 décembre 2018

Le Parlement européen a adopté la semaine dernière le rapport final de la[...]

Voir tous les articles