Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

1er Souk international de l’investissement féminin – Casablanca (26 novembre 2010)

C’est dans le cadre du « Premier souk international de l’investissement féminin » organisé par l’Union des Femmes Investisseurs Arabes  (UFIA)  que je me suis rendue le 26 novembre dernier, à Casablanca (Maroc).
 
J’ai été invitée à m’exprimer lors d’un panel intitulé « Investissement Féminin et Intégration économique » .

J’ai tenu, dans mon intervention, à mettre l’accent sur la place de la femme dans la sphère publique, et sur l’opportunité que nous avions d’apprendre les uns des autres. Il ne s’agissait pas, pour les intervenants venus des pays européens, de venir donner des leçons aux entreprises et pays représentés, mais plutôt d’amorcer un dialogue sur les bonnes pratiques.
 
J’ai été, à ce titre, particulièrement ravie de pouvoir débattre avec Mme Nouzha SKALLI, Ministre marocain du Développement social, de la solidarité et de la famille, ainsi qu’avec Mme Iyom Joséphine ANENIH, Ministre de la femme et des affaires sociales du Nigeria.
 
Au Maroc, Madame SKALLI fait un travail remarquable favorisant l’égalité et l’équité entre les genres. Le Maroc met en place des politiques favorisant notamment l’entrepreunariat des femmes et leur accès au microcrédit.
 
J’ai bien évidemment évoqué la situation en France : des avancées considérables ont pu, naturellement, y être observées depuis 60 ans, mais des lacunes persistent. La France ne se classe, en effet, qu’à la 46ème place (sur 134 pays)[1] en ce qui concerne l’égalité femmes/hommes.
 

L’égalité salariale, en particulier, devra être l’une des priorités en France de la prochaine élection présidentielle. Une véritable prise de conscience collective doit émerger et stimuler un engagement plus important des entreprises. L’écart de salaire horaire entre les hommes et les femmes reste aujourd’hui trop important (d’environ 16% en France et 18% dans l’Union Européenne), pour que nous puissions en parler sans agir plus pleinement encore.
 
L’égalité femmes/hommes, c’est aussi la place accordée aux femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. Elle demeure encore trop faible. Sur ce point, à Casablanca, j’ai parlé d’une proposition de loi, à l’étude au Parlement français, visant à aller vers un objectif de 40% de femmes dans les conseils d’administration à l’horizon 2017.

Au-delà de la France, l’Europe a un grand rôle à jouer pour réparer les déséquilibres mondiaux, et donc les inégalités entre les femmes et les hommes. L’Union pour la Méditerranée, qui regroupe les 27 Etats membres de l’Union européenne et 16 partenaires méditerranéens doit être un instrument au service de cette cause. Lors de la conférence, nous avons notamment évoqué la Fondation des Femmes pour la Méditerranée, un projet lancé dans le cadre de l’UPM, en novembre 2009.
 
Le droit des femmes, ainsi que la lutte contre toutes les violences faites aux femmes ont toujours été au cœur de mon action politique. Vous pouvez compter sur moi, pour continuer à œuvrer en ce sens, au cours des prochains mois et années, en France, au niveau européen, et au cours de mes prochains déplacements à l’étranger.

[1] Classement établi par le World Economic Forum en octobre 2010


Adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière

Communiqué de presse de Rachida Dati et Franck Proust suite à l'adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière.

Rachida Dati et Franck Proust se sont rendus en Côte d'Ivoire les 30 et 31 octobre derniers, à l'invitation du Président Alassane Ouattara, afin de préparer le Sommet Union africaine – Union européenne qui aura lieu à Abidjan les 29 et 30 novembre 2017.

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui un rapport sur "la stratégie UE-Afrique" en amont du sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Ce rapport nous alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent.

Ce sommet sera une des dernières occasions d’aborder sans tabou les défis communs qui frappent nos deux continents. Il devient urgent d'évoquer les conséquences d'une démographie non maitrisée, d'un extrémisme religieux galopant, avec leurs causes comme leurs financements, la lutte contre la corruption, la déforestation. Tant de défis encore absents des discussions à venir.

Il est, par exemple, bien naïf de penser pouvoir participer au développement du continent africain sans mener une lutte acharnée contre la corruption. L'aide au développement doit être conditionnée à la mise en œuvre de règles strictes dans son utilisation en matière de transparence et de lutte contre la corruption, ainsi qu'à la traçabilité des flux financiers.

De même, alors que les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques s’enchainent, la lutte contre la déforestation doit être une autre priorité de ce Sommet. Chaque jour, la déforestation du continent africain fait avancer la désertification, détruit sa biodiversité et garantit à l’Afrique l'avenir d'un continent surpeuplé mais désert. C’est la promesse de nouveaux conflits et de mouvements migratoires considérables aux dépens de nos deux continents.

Les investissements européens doivent reprendre leur juste place et ne plus être ignorés au profit de pays tiers. Nos valeurs communes doivent reprendre le dessus pour redéfinir pour des décennies de nouvelles relations économique et commerciale.

Ce sommet est une chance historique pour l'Europe et l’Afrique ! Saisissons-la ! Nous devons maitriser ensemble les flux migratoires, lutter contre le terrorisme et ses causes, et avoir un horizon commun dans la paix durable. De ces questions dépendent le succès de l’événement !


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Lettre à Jean-Claude Juncker suite aux révélations sur l'usine de La Hague

21 septembre 2017

L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest a récemment révélé que des pâturages à proximité de l'usine de La Hague étaient contaminés par des substances radioactives. À la suite de ces révélations, nous avons décidés, avec ma [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Jeune Afrique

29 novembre 2017

Aujourd'hui s'ouvre le Sommet Union africaine - Union européenne à[...]

Voir tous les articles