Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Pour une action forte et pragmatique sur l’immigration en Europe

L’exemple de la votation suisse qui a eu lieu en février rappelle que l’immigration est en train de devenir un problème européen.

Les citoyens suisses ont ainsi exprimé leur souhait de réduire l’immigration, notamment européenne, sur leur territoire. À la suite de ce vote, un sondage IFOP a souligné que 59% des Français seraient également favorables à une limitation du nombre d’immigrés européens. Ces chiffres doivent nous interpeller. Cette tendance n’est pas seulement suisse, elle n’est pas que française, elle est européenne !

Le vote suisse peut cependant paraître paradoxal. L’immigration du travail est un atout pour la Suisse, dont l’économie tourne en partie grâce aux 23% d’étrangers, et qui a un chômage quasi-structurel de 3,5%. Mais la Suisse n’est pas dans une situation économique comparable à la France, ni à celle de beaucoup de pays européens.

En tant que Député européen, je m’engage depuis plusieurs mois maintenant pour qu’un véritable débat européen sur l’immigration ait lieu, pour aboutir d’abord à une remise à plat de Schengen, mais aussi pour réfléchir à comment éviter que le principe de libre circulation à l’intérieur de l’Union européenne se retourne contre les peuples européens.

Afin de mieux gérer nos flux migratoires extra-européens, il devient indispensable d’assurer une meilleure coordination et de nouveaux outils de sécurisation pour nos frontières maritimes et terrestres européennes. Dans le même temps, nous devons aboutir à une plus grande responsabilisation des États où se trouvent nos frontières communes, en sanctionnant et pourquoi pas en excluant les pays défaillants. Enfin, j’ai de manière constante refusé l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen tant qu’il n’y aura pas une sécurisation optimale des frontières de ces pays.

Au niveau intra-européen, il faut également agir. Il devient urgent de mettre sur la table le sujet de la libre circulation des travailleurs. Le Parlement européen a d’ailleurs voté un texte lors de la séance plénière de mars qui allait dans le sens d’un renforcement de la liberté de circulation des travailleurs, sans prendre acte des problèmes qu’elle engendre. Dans ces conditions, je n’ai pas pu soutenir ce texte.

Nous courons le risque aujourd’hui, si nous ne faisons rien, de favoriser le dumping social au sein même de l’Union européenne, en raison des écarts de niveaux de vie entre les pays. J’ai été très intéressée par les propositions de David Cameron d’instaurer des quotas nationaux à l’immigration intra-européenne. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’en débattre à Londres en janvier dernier avec des ministres et des parlementaires britanniques.

Le mot « quota » ne doit pas nous faire peur, il doit au contraire nous faire réfléchir : chaque pays définirait ainsi sa politique migratoire en fonction de sa capacité d’intégration et de ses besoins économiques.

L’avenir de l’Europe se joue sur sa capacité à réussir sa politique migratoire, tant à ses frontières extérieures qu’à ses frontières intérieures. Osons l’action forte et pragmatique dans ce domaine !


Adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière

Communiqué de presse de Rachida Dati et Franck Proust suite à l'adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière.

Rachida Dati et Franck Proust se sont rendus en Côte d'Ivoire les 30 et 31 octobre derniers, à l'invitation du Président Alassane Ouattara, afin de préparer le Sommet Union africaine – Union européenne qui aura lieu à Abidjan les 29 et 30 novembre 2017.

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui un rapport sur "la stratégie UE-Afrique" en amont du sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Ce rapport nous alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent.

Ce sommet sera une des dernières occasions d’aborder sans tabou les défis communs qui frappent nos deux continents. Il devient urgent d'évoquer les conséquences d'une démographie non maitrisée, d'un extrémisme religieux galopant, avec leurs causes comme leurs financements, la lutte contre la corruption, la déforestation. Tant de défis encore absents des discussions à venir.

Il est, par exemple, bien naïf de penser pouvoir participer au développement du continent africain sans mener une lutte acharnée contre la corruption. L'aide au développement doit être conditionnée à la mise en œuvre de règles strictes dans son utilisation en matière de transparence et de lutte contre la corruption, ainsi qu'à la traçabilité des flux financiers.

De même, alors que les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques s’enchainent, la lutte contre la déforestation doit être une autre priorité de ce Sommet. Chaque jour, la déforestation du continent africain fait avancer la désertification, détruit sa biodiversité et garantit à l’Afrique l'avenir d'un continent surpeuplé mais désert. C’est la promesse de nouveaux conflits et de mouvements migratoires considérables aux dépens de nos deux continents.

Les investissements européens doivent reprendre leur juste place et ne plus être ignorés au profit de pays tiers. Nos valeurs communes doivent reprendre le dessus pour redéfinir pour des décennies de nouvelles relations économique et commerciale.

Ce sommet est une chance historique pour l'Europe et l’Afrique ! Saisissons-la ! Nous devons maitriser ensemble les flux migratoires, lutter contre le terrorisme et ses causes, et avoir un horizon commun dans la paix durable. De ces questions dépendent le succès de l’événement !


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Lettre à Jean-Claude Juncker suite aux révélations sur l'usine de La Hague

21 septembre 2017

L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest a récemment révélé que des pâturages à proximité de l'usine de La Hague étaient contaminés par des substances radioactives. À la suite de ces révélations, nous avons décidés, avec ma [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Jeune Afrique

29 novembre 2017

Aujourd'hui s'ouvre le Sommet Union africaine - Union européenne à[...]

Voir tous les articles