Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Adoption du Parquet européen par le Parlement européen en séance plénière

« Pour une Europe qui nous protège »

L’adoption du Parquet européen aujourd’hui au Parlement européen est une avancée décisive vers une Europe de la Justice effective.

Ce Parquet, une fois mis en place, luttera contre la fraude aux intérêts financiers de l’Union européenne, et notamment les cas graves de fraude à la TVA transfrontalière, alors que cette fraude coûte chaque année environ 50 milliards d'euros à l'Union européenne.

Cette victoire est une première étape. Alors que vingt États membres seront engagés dans la coopération renforcée pour ce Parquet européen, les États qui demeurent récalcitrants seront convaincus par son efficacité.

D'ailleurs, ce Parquet européen a vocation à voir ses compétences élargies à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

J’y travaille depuis plusieurs années et l'actualité donne raison à mon combat. La lutte contre le terrorisme et la radicalisation appellent à une politique judiciaire forte : le Parquet européen en est la réponse. Un Parquet européen aux compétences élargies est le seul moyen d'empêcher les terroristes et les criminels de profiter de vides juridiques ou d'absence de poursuites d'un État membre à un autre. Les réseaux terroristes exploitent nos failles et nos lacunes.  Nous devons nous doter de cet organe européen afin de resserrer les mailles du filet, démanteler ces réseaux et les traduire en justice. De cela dépend l’efficacité de notre réponse judiciaire face à la barbarie.

 


Adoption de la réforme du règlement de Dublin en commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

Face à la crise migratoire, une Europe qui avance

La crise migratoire s’est aggravée sur notre continent depuis 2015. Des mesures prises en urgence pour soulager l’Italie et la Grèce ont démontré que le système de Dublin, imposant la responsabilité du traitement de la demande d’asile au premier pays d’entrée au sein de l'Union européenne, était caduque.

Pour répondre aux graves défis posés par cette crise, tels que les déplacements sans contrôle de migrants, nous avons adopté aujourd'hui en commission des libertés civiles une réforme de ce règlement.

Avec mon groupe politique le PPE, nous souhaitons des contrôles de sécurité obligatoires pour chaque demandeur d’asile à leur entrée sur le territoire européen. Notre sécurité en dépend. La solidarité a toujours été une valeur fondatrice du projet européen. Mais aujourd'hui, suite à la vague d'attentats que connaît l'Union européenne depuis trois ans, nous ne pouvons pas accepter que la solidarité se fasse aux dépens de la sécurité des Européens.    

Cette réforme du règlement de Dublin restera toutefois vaine tant qu’une politique européenne de retour efficace ne sera pas établie en lien avec les pays d'origine, dont certains font preuve de laxisme. Cette réforme n'est que la première pierre d'une politique européenne migratoire véritablement efficace.


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Rapport sur les systèmes pénitentiaires et les conditions dans les prisons

05 octobre 2017

Intervention en séance plénière

Merci Monsieur le Président/Madame la Présidente,

Tout d’abord, je voudrais remercier notre rapporteur, Joëlle Bergeron, pour le travail qu’elle a mené sur ce rapport.

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Nice Matin

01 octobre 2017

Retrouvez mon interview pour le quotidien Nice-Matin sur la lutte contre la[...]

Voir tous les articles