Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Attentat survenu à Londres

Pour la troisième fois en trois mois, le terrorisme a encore frappé le Royaume-Uni. Si nos pensées sont d'abord pour les victimes et leurs familles, notre responsabilité est de rappeler les mesures qui nous permettront d'agir et de lutter efficacement contre le terrorisme, même si le risque zéro n'existera jamais. Cette attaque barbare n'est pas le fruit d'un loup solitaire, et les réseaux sociaux continuent d'alimenter une spirale toujours plus meurtrière. L'apologie du terrorisme souvent diffusée par Internet devient le point de contact des barbares inspirés par la haine. 

La Première Ministre Theresa May a annoncé hier vouloir revoir la stratégie de lutte contre le terrorisme et conclure des accords internationaux sur la régulation du cyberespace, en écho à l'appel lancé par les pays du G7 pour un meilleur contrôle de la diffusion des contenus radicaux. Faut-il toujours attendre que le pire arrive pour l'annoncer, sans jamais passer à l'acte ? 

Cette mesure n'est toujours pas mise en place, alors qu'en novembre 2015 au Parlement européen la responsabilité pénale des géants du net en cas de non-coopération dans la lutte contre le terrorisme a été votée, dans le cadre d'un rapport sur la prévention de la radicalisation. Il est urgent que les gouvernements européens prennent concrètement leur responsabilités en mettant en oeuvre cette mesure ! Ne pas le faire, c'est être complice de l'actuel silence mortel des géants du net !

Il est urgent également de combattre le communautarisme que nous avons laissé prospérer au nom de la liberté, comme pour internet. Nos valeurs de liberté et de tolérance doivent être un bouclier, pas le couteau qui nous est planté lâchement dans le dos. 

 


Mise au vote du rapport sur la lutte contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne en séance plénière à Strasbourg

Les députés européens se prononçaient hier à Strasbourg sur le règlement pour lutter contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne et leur retrait dans un délai d'une heure.

À cause de l’incohérence des stratégies de vote des autres groupes politiques, ce texte a été affaibli par des amendements déposés par les socialistes et soutenus par les groupes de gauche (GUE, Verts).

La députée européenne Rachida Dati, rapporteur PPE, a rappelé sa position très ferme pour défendre le délai d’une heure pour retirer les contenus terroristes signalés par les autorités compétentes : « Ce délai d'une heure a été supprimé du document destiné aux entreprises. Outre le refus du retrait dans un délai d'une heure, ce texte est aussi privé de dispositions essentielles telle que la création d'une procédure de coopération transfrontalière efficace afin que les contenus terroristes puissent être supprimés sur tout le territoire de l'Union. De même, la procédure des signalements pour avertir de la présence de contenus terroristes en ligne sur les plateformes a été rejetée. Aussi les entreprises n'ont aucune obligation de détection et de suppression par elles même des contenus terroristes. 

Le résultat final sur ce texte est donc incompréhensible pour les citoyens européens que nous avons le devoir de protéger, comme pour les autorités de nos États membres. L’incohérence de la gauche, qui joue avec la sécurité des citoyens, est irresponsable et dangereuse pour la cohésion de nos sociétés ! C'est un mépris total des victimes du terrorisme ! »

Ce mandat parlementaire s’achève comme il avait commencé pour la gauche, du PNR aux contenus terroristes en passant par les contrôles aux frontières extérieures de l’Union : dans l’incohérence et le laxisme les plus graves.


Autres communiqués


Dernière interview


1 hour rule to remove online terror content

European authorities could force websites to remove online terrorist content within the hour under a proposed law approved in the European Parliament’s Civil Liberties, Justice [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Conférence à l'ESCP Europe

25 mars 2019

J'étais mercredi 20 mars avec les élèves de l'ESCP Europe à Paris, reçue par l'association Tribunes ESCP, pour échanger sur l'impact de l'Union européenne dans la vie des jeunes générations et revenir sur les actions importantes de mon mandat de Député européen. Alors que [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Antiterrorisme : Rachida Dati en première ligne au Parlement européen

18 décembre 2018

Le Parlement européen a adopté la semaine dernière le rapport final de la[...]

Voir tous les articles