Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Déplacement à Istanbul (21 et 22 mai 2010)

À l’invitation de Madame Erdogan, l’épouse du Premier Ministre turc, je me suis rendue à Istanbul, les 21 et 22 mai dernier. Le programme de mon déplacement s’est articulé autour de plusieurs thématiques : l’Union européenne, la réforme constitutionnelle turque, et la place des femmes dans la société.
 
Le 21 mai, j’ai donné une conférence à l’Université Galatasaray, établissement francophone, sur le thème de la réforme du système judiciaire en France.
 
Cette rencontre a été aussi l’occasion d’aborder le partenariat que nos deux pays entretiennent, mais également la réforme constitutionnelle souhaitée par le gouvernement Erdogan. Cette réforme, adoptée par le Parlement turc, sera soumise à referendum le 12 septembre prochain.
 
Cette révision permettra notamment :

  • la modification de la composition du Conseil supérieur des juges et des procureurs (équivalent du Conseil Supérieur de la Magistrature en France).
  • l’augmentation du nombre de juges à la Cour Constitutionnelle.
  • la limitation de la juridiction des tribunaux militaires en autorisant les tribunaux civils à juger des militaires.

À la suite de cette conférence, je me suis entretenue avec M. Egemen Bağış, Ministre d’Etat et Négociateur en Chef avec l’Union européenne. Au cours de cet entretien, nous avons échangé sur le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.


 
Le lendemain, j’ai visité les locaux de l’association des femmes entrepreneurs de Turquie (KAGIDER), en compagnie de sa Présidente, Mme Gülseren Onanç.
 
Fondée en 2002 par 37 femmes chefs d’entreprises, KAGIDER compte aujourd’hui 182 membres et promeut la place des femmes dans la société et dans les entreprises. Cette association a également ouvert un bureau à Bruxelles en 2008 pour promouvoir l’égalité des sexes dans l’Union européenne.
 
Enfin, ma visite s’est terminée par un déjeuner avec Madame Erdogan.

 


Mise au vote du rapport sur la lutte contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne en séance plénière à Strasbourg

Les députés européens se prononçaient hier à Strasbourg sur le règlement pour lutter contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne et leur retrait dans un délai d'une heure.

À cause de l’incohérence des stratégies de vote des autres groupes politiques, ce texte a été affaibli par des amendements déposés par les socialistes et soutenus par les groupes de gauche (GUE, Verts).

La députée européenne Rachida Dati, rapporteur PPE, a rappelé sa position très ferme pour défendre le délai d’une heure pour retirer les contenus terroristes signalés par les autorités compétentes : « Ce délai d'une heure a été supprimé du document destiné aux entreprises. Outre le refus du retrait dans un délai d'une heure, ce texte est aussi privé de dispositions essentielles telle que la création d'une procédure de coopération transfrontalière efficace afin que les contenus terroristes puissent être supprimés sur tout le territoire de l'Union. De même, la procédure des signalements pour avertir de la présence de contenus terroristes en ligne sur les plateformes a été rejetée. Aussi les entreprises n'ont aucune obligation de détection et de suppression par elles même des contenus terroristes. 

Le résultat final sur ce texte est donc incompréhensible pour les citoyens européens que nous avons le devoir de protéger, comme pour les autorités de nos États membres. L’incohérence de la gauche, qui joue avec la sécurité des citoyens, est irresponsable et dangereuse pour la cohésion de nos sociétés ! C'est un mépris total des victimes du terrorisme ! »

Ce mandat parlementaire s’achève comme il avait commencé pour la gauche, du PNR aux contenus terroristes en passant par les contrôles aux frontières extérieures de l’Union : dans l’incohérence et le laxisme les plus graves.


Autres communiqués


Dernière interview


1 hour rule to remove online terror content

European authorities could force websites to remove online terrorist content within the hour under a proposed law approved in the European Parliament’s Civil Liberties, Justice [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Conférence à l'ESCP Europe

25 mars 2019

J'étais mercredi 20 mars avec les élèves de l'ESCP Europe à Paris, reçue par l'association Tribunes ESCP, pour échanger sur l'impact de l'Union européenne dans la vie des jeunes générations et revenir sur les actions importantes de mon mandat de Député européen. Alors que [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Antiterrorisme : Rachida Dati en première ligne au Parlement européen

18 décembre 2018

Le Parlement européen a adopté la semaine dernière le rapport final de la[...]

Voir tous les articles