Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Déplacement à Rome (26 janvier 2012)

À l’invitation du Président de la Chambre des Députés Gianfranco FINI, je me suis rendue à Rome pour intervenir lors d’une conférence sur l’immigration et l’intégration en Europe. J’ai également profité de ce déplacement pour rencontrer plusieurs membres du nouveau gouvernement MONTI.

Vittorio GRILLI

En arrivant, j’ai rencontré Vittorio GRILLI, Vice-ministre de l’Economie et des Finances. Nous avons abordé les enjeux des réformes courageuses mises en œuvre par le gouvernement italien depuis le mois de décembre. Nous avons également évoqué la future réforme du marché du travail qui devrait être votée dans les prochains mois.
 
Mon entretien avec le Ministre italien de l’Environnement, Corrado CLINI, s’est quant à lui articulé autour de plusieurs thématiques liées à l’énergie. En tant que Député européen membre de la commission parlementaire chargée de l’énergie, j’ai échangé avec M. CLINI sur la place des énergies renouvelables et du nucléaire dans le mix énergétique européen ainsi que des enjeux de l’exploitation des ressources d’énergie non conventionnelles comme le gaz de schiste.

Mara CARFAGNA

Après cet entretien, j’ai déjeuné avec Mara CARFAGNA, Député et ancien Ministre de l’Egalité des chances. Cetterencontre a été l’occasion de discuter de combats que nous avons en commun : la lutte contre les violences faites aux femmes, ou encore l’intégration.
 
C’est précisément sur ce dernier thème que je suis ensuite intervenue à la Chambre des Députés du Parlement italien.


 
Pour introduire mon propos, j’ai d’abord souligné que l’intégration doit être plus qu’une ambition. Elle est effectivement une obligation, une obligation morale.

  • Elle est, d’abord, une obligation pour nos Nations comme le lieu où se forgent la citoyenneté et l’identité nationale de tout citoyen.
  • Elle est, aussi, une obligation pour tous ceux que nous accueillons qui doivent nécessairement adhérer aux valeurs et aux principes de nos pays respectifs.
  • L’intégration, comme l’immigration, est aussi – et j’ai beaucoup insisté sur cet aspect – une obligation européenne. Si l’Europe ne doit pas se substituer aux Etats et aux Nations dans la maitrise des politiques d’immigration et d’intégration, elle n’en reste pas moins un levier nécessaire pour donner une réponse cohérente à des défis qui sont devenus communs.
  • Enfin, l’intégration est une obligation personnelle car nous sommes tous, en raison de notre histoire personnelle, ou parce que nous vivons dans une société qui s’en est enrichie, des enfants de l’immigration.

Andrea RICCARDI

A l’issue de la conférence, j’ai pu m’entretenir avec Andrea RICCARDI, Ministre de la Coopération internationale et de l’intégration. Il m’a présenté les priorités qu’il entend donner à son action, à savoir l’amélioration du droit des immigrés et la promotion d’une réelle culture de l’intégration.

Enzo MOAVERO MILANESI
 
En fin de journée, je me suis rendue au Palazzo Chigi, le siège de la Présidence du Conseil pour y rencontrer Enzo MOAVERO MILANESI, Ministre des Affaires européennes. J’ai abordé avec lui la situation économique et politique en Italie, ainsi que les négociations sur le nouveau traité pour doter l’UE d’une plus grande discipline budgétaire.


Prisons en Europe : il faut des actions concrètes !

Les actes terroristes incessants nous renvoient à notre échec face à la montée de la radicalisation en Europe. Dans chaque État membre, les causes de la radicalisation n’ont pas été comprises et elles ne sont toujours pas traitées ! Cela fait pourtant des années que je dénonce la montée de la radicalisation sur Internet et dans les prisons. J'ai fait voter, au Parlement européen en novembre 2015, la responsabilité pénale des Géants du Net, les obligeant à supprimer les contenus à caractère terroriste. Mais les prisons restent encore trop souvent les grandes oubliées de nos gouvernements, comme en atteste le projet de loi de lutte contre le terrorisme présenté aujourd’hui par le gouvernement français.

L’adoption, aujourd’hui en commission parlementaire des Libertés civiles, du rapport sur les systèmes pénitentiaires et les conditions dans les prisons de l'Union européenne est un rappel vital envoyé aux États membres pour qu’ils cessent de fermer les yeux sur des prisons européennes, au bord de l’implosion. Le constat est alarmant : plus d’un tiers des États membres peinent à trouver des solutions face à des prisons surpeuplées, à une violence et une radicalisation grandissantes. La France est parmi les plus mauvais élèves.

La prévention de la radicalisation, la lutte contre la récidive, l’accès à la formation en prison sont autant d'enjeux cruciaux qui nécessitent des actions concrètes et urgentes. Les peines alternatives, l’aménagement des peines courtes sont des mesures efficaces pour la réinsertion et la lutte contre la récidive. Ce sont les clés de notre sécurité!


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Mécanisme de suspension : l’Europe met fin à la libéralisation des visas sans condition

15 décembre 2016

En rétablissant un mécanisme plus souple de suspension de l’exemption de visas, l’Union européenne a enfin abandonné sa politique de libéralisation inconditionnelle. Ce mécanisme n’avait jamais été activé depuis 2013 en raison de la rigidité des critères et de la complexité [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Point de vue de Rachida Dati sur le premier tour des élections présidentielles

26 avril 2017

A la suite du premier tour de l'élection présidentielle française[...]

Voir tous les articles