Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Déplacement à Rome (26 janvier 2012)

À l’invitation du Président de la Chambre des Députés Gianfranco FINI, je me suis rendue à Rome pour intervenir lors d’une conférence sur l’immigration et l’intégration en Europe. J’ai également profité de ce déplacement pour rencontrer plusieurs membres du nouveau gouvernement MONTI.

Vittorio GRILLI

En arrivant, j’ai rencontré Vittorio GRILLI, Vice-ministre de l’Economie et des Finances. Nous avons abordé les enjeux des réformes courageuses mises en œuvre par le gouvernement italien depuis le mois de décembre. Nous avons également évoqué la future réforme du marché du travail qui devrait être votée dans les prochains mois.
 
Mon entretien avec le Ministre italien de l’Environnement, Corrado CLINI, s’est quant à lui articulé autour de plusieurs thématiques liées à l’énergie. En tant que Député européen membre de la commission parlementaire chargée de l’énergie, j’ai échangé avec M. CLINI sur la place des énergies renouvelables et du nucléaire dans le mix énergétique européen ainsi que des enjeux de l’exploitation des ressources d’énergie non conventionnelles comme le gaz de schiste.

Mara CARFAGNA

Après cet entretien, j’ai déjeuné avec Mara CARFAGNA, Député et ancien Ministre de l’Egalité des chances. Cetterencontre a été l’occasion de discuter de combats que nous avons en commun : la lutte contre les violences faites aux femmes, ou encore l’intégration.
 
C’est précisément sur ce dernier thème que je suis ensuite intervenue à la Chambre des Députés du Parlement italien.


 
Pour introduire mon propos, j’ai d’abord souligné que l’intégration doit être plus qu’une ambition. Elle est effectivement une obligation, une obligation morale.

  • Elle est, d’abord, une obligation pour nos Nations comme le lieu où se forgent la citoyenneté et l’identité nationale de tout citoyen.
  • Elle est, aussi, une obligation pour tous ceux que nous accueillons qui doivent nécessairement adhérer aux valeurs et aux principes de nos pays respectifs.
  • L’intégration, comme l’immigration, est aussi – et j’ai beaucoup insisté sur cet aspect – une obligation européenne. Si l’Europe ne doit pas se substituer aux Etats et aux Nations dans la maitrise des politiques d’immigration et d’intégration, elle n’en reste pas moins un levier nécessaire pour donner une réponse cohérente à des défis qui sont devenus communs.
  • Enfin, l’intégration est une obligation personnelle car nous sommes tous, en raison de notre histoire personnelle, ou parce que nous vivons dans une société qui s’en est enrichie, des enfants de l’immigration.

Andrea RICCARDI

A l’issue de la conférence, j’ai pu m’entretenir avec Andrea RICCARDI, Ministre de la Coopération internationale et de l’intégration. Il m’a présenté les priorités qu’il entend donner à son action, à savoir l’amélioration du droit des immigrés et la promotion d’une réelle culture de l’intégration.

Enzo MOAVERO MILANESI
 
En fin de journée, je me suis rendue au Palazzo Chigi, le siège de la Présidence du Conseil pour y rencontrer Enzo MOAVERO MILANESI, Ministre des Affaires européennes. J’ai abordé avec lui la situation économique et politique en Italie, ainsi que les négociations sur le nouveau traité pour doter l’UE d’une plus grande discipline budgétaire.


Déplacement de parlementaires européens en Turquie

Dans le cadre du Forum UE-Turquie, accompagnée d’une délégation de parlementaires européens, nous avons rencontré le Ministre des Affaires étrangères M. Mevlüt Cavusoglu, le Vice-Ministre des Affaires étrangères et Directeur des Affaires européennes M. Faruk Kaymakci, le Vice-Ministre de la Justice M. Cengiz Öner, le Co-Président du comité parlementaire mixte Turquie - UE M. Ismail Emrah Karayel, et des députés de la Grande Assemblée Nationale de Turquie pour évoquer la mise en œuvre du pacte migratoire, le contrôle des frontières turco-syriennes, et la lutte contre le terrorisme.

Des avancées notoires dans le domaine de la coopération des services de renseignements UE-Turquie permettent d’une part une meilleure maîtrise des flux migratoires et d’autre part de déjouer des attentats sur le territoire européen.

La Turquie est un partenaire incontournable et stratégique pour l’Union européenne pour une plus grande stabilité de la région, jusqu’au Proche et Moyen-Orient.

La Turquie accueille sur son territoire plus de 4 millions de réfugiés dont 3.5 millions de syriens – plus grande population de réfugiés au monde, évitant ainsi des arrivées massives dans l’UE.

Négliger la Turquie serait négliger notre sécurité et fracturer davantage l’Europe, en proie à des menaces réelles et des exaspérations légitimes des citoyens européens.

 

 

 

 


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati : "Opposer populistes et progressistes, c’est très dangereux"

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR Ancienne ministre de la justice sous Sarkozy, [...]

Voir toutes les interviews


Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Nice Matin

07 mars 2018

Retrouvez mon interview pour le quotidien Nice-Matin suite à la conférence de[...]

Voir tous les articles