Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Annonce par Emmanuel Macron de la mise en place de hotspots en Libye

De mois en mois, nous décomptons un nombre record de morts en Méditerranée dans une indifférence totale, et une absence de solution à la cause réelle et sérieuse de cette tragédie: les guerres sans fin en Syrie, en Irak, les foyers djihadistes en Lybie et les conflits aux abords, notamment la crise sans précédent dans le Golfe et la situation israélo-palestinienne inacceptable!

À cette tragédie, s'ajoute l'errance de tous ces migrants une fois arrivés à "bon port" !

Le Président Emmanuel Macron a annoncé hier l’installation de nouveaux « points d’enregistrements », appelés hotspots, en Libye. Si le constat est correct, la solution apportée doit se faire à l'aune du bilan très mitigé des hotspots pleinement opérationnels depuis juin 2016 en Grèce! Tous s'accordent à reconnaitre la difficulté d'accueillir l’ensemble des migrants, dont les origines sont souvent difficiles à déterminer, et le faible taux de retour des migrants en situation irrégulière vers leurs pays d’origine.

Ces hotspots ne peuvent être efficaces que si l'Europe toute entière s'engage à être plus ferme avec les pays d’origine pour tarir les départs à la source et que l’aide européenne, si souvent dévoyée, soit conditionnée par l’exécution effective des accords de réadmission conclus avec ces pays. Je l’ai d’ailleurs fait voter au Parlement européen, en commission des Libertés civiles, de la Justice et des Affaires intérieures en juin 2016.

En ignorant le reste de l’Europe et les pays d'origine, les hotspots ne seront que des camps de plus dans lesquels les migrants attendront de pouvoir rejoindre l’Europe en toute illégalité, coûte que coûte, au prix de leur vie et aux dépens de nos valeurs !

Prendre le leadership européen, ce n’est pas ignorer les autres États européens, c'est s'appuyer sur des pays de rebond, tel que le Maroc, qui ont mis en place une politique efficace de maitrise des flux migratoires: humaine et ferme, dont nous bénéficions tous les jours.


Déplacement de parlementaires européens en Turquie

Dans le cadre du Forum UE-Turquie, accompagnée d’une délégation de parlementaires européens, nous avons rencontré le Ministre des Affaires étrangères M. Mevlüt Cavusoglu, le Vice-Ministre des Affaires étrangères et Directeur des Affaires européennes M. Faruk Kaymakci, le Vice-Ministre de la Justice M. Cengiz Öner, le Co-Président du comité parlementaire mixte Turquie - UE M. Ismail Emrah Karayel, et des députés de la Grande Assemblée Nationale de Turquie pour évoquer la mise en œuvre du pacte migratoire, le contrôle des frontières turco-syriennes, et la lutte contre le terrorisme.

Des avancées notoires dans le domaine de la coopération des services de renseignements UE-Turquie permettent d’une part une meilleure maîtrise des flux migratoires et d’autre part de déjouer des attentats sur le territoire européen.

La Turquie est un partenaire incontournable et stratégique pour l’Union européenne pour une plus grande stabilité de la région, jusqu’au Proche et Moyen-Orient.

La Turquie accueille sur son territoire plus de 4 millions de réfugiés dont 3.5 millions de syriens – plus grande population de réfugiés au monde, évitant ainsi des arrivées massives dans l’UE.

Négliger la Turquie serait négliger notre sécurité et fracturer davantage l’Europe, en proie à des menaces réelles et des exaspérations légitimes des citoyens européens.

 

 

 

 


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati : "Opposer populistes et progressistes, c’est très dangereux"

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR Ancienne ministre de la justice sous Sarkozy, [...]

Voir toutes les interviews


Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Nice Matin

07 mars 2018

Retrouvez mon interview pour le quotidien Nice-Matin suite à la conférence de[...]

Voir tous les articles