Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Annonce par Emmanuel Macron de la mise en place de hotspots en Libye

De mois en mois, nous décomptons un nombre record de morts en Méditerranée dans une indifférence totale, et une absence de solution à la cause réelle et sérieuse de cette tragédie: les guerres sans fin en Syrie, en Irak, les foyers djihadistes en Lybie et les conflits aux abords, notamment la crise sans précédent dans le Golfe et la situation israélo-palestinienne inacceptable!

À cette tragédie, s'ajoute l'errance de tous ces migrants une fois arrivés à "bon port" !

Le Président Emmanuel Macron a annoncé hier l’installation de nouveaux « points d’enregistrements », appelés hotspots, en Libye. Si le constat est correct, la solution apportée doit se faire à l'aune du bilan très mitigé des hotspots pleinement opérationnels depuis juin 2016 en Grèce! Tous s'accordent à reconnaitre la difficulté d'accueillir l’ensemble des migrants, dont les origines sont souvent difficiles à déterminer, et le faible taux de retour des migrants en situation irrégulière vers leurs pays d’origine.

Ces hotspots ne peuvent être efficaces que si l'Europe toute entière s'engage à être plus ferme avec les pays d’origine pour tarir les départs à la source et que l’aide européenne, si souvent dévoyée, soit conditionnée par l’exécution effective des accords de réadmission conclus avec ces pays. Je l’ai d’ailleurs fait voter au Parlement européen, en commission des Libertés civiles, de la Justice et des Affaires intérieures en juin 2016.

En ignorant le reste de l’Europe et les pays d'origine, les hotspots ne seront que des camps de plus dans lesquels les migrants attendront de pouvoir rejoindre l’Europe en toute illégalité, coûte que coûte, au prix de leur vie et aux dépens de nos valeurs !

Prendre le leadership européen, ce n’est pas ignorer les autres États européens, c'est s'appuyer sur des pays de rebond, tel que le Maroc, qui ont mis en place une politique efficace de maitrise des flux migratoires: humaine et ferme, dont nous bénéficions tous les jours.


Adoption de la réforme du règlement de Dublin en commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

Face à la crise migratoire, une Europe qui avance

La crise migratoire s’est aggravée sur notre continent depuis 2015. Des mesures prises en urgence pour soulager l’Italie et la Grèce ont démontré que le système de Dublin, imposant la responsabilité du traitement de la demande d’asile au premier pays d’entrée au sein de l'Union européenne, était caduque.

Pour répondre aux graves défis posés par cette crise, tels que les déplacements sans contrôle de migrants, nous avons adopté aujourd'hui en commission des libertés civiles une réforme de ce règlement.

Avec mon groupe politique le PPE, nous souhaitons des contrôles de sécurité obligatoires pour chaque demandeur d’asile à leur entrée sur le territoire européen. Notre sécurité en dépend. La solidarité a toujours été une valeur fondatrice du projet européen. Mais aujourd'hui, suite à la vague d'attentats que connaît l'Union européenne depuis trois ans, nous ne pouvons pas accepter que la solidarité se fasse aux dépens de la sécurité des Européens.    

Cette réforme du règlement de Dublin restera toutefois vaine tant qu’une politique européenne de retour efficace ne sera pas établie en lien avec les pays d'origine, dont certains font preuve de laxisme. Cette réforme n'est que la première pierre d'une politique européenne migratoire véritablement efficace.


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Rapport sur les systèmes pénitentiaires et les conditions dans les prisons

05 octobre 2017

Intervention en séance plénière

Merci Monsieur le Président/Madame la Présidente,

Tout d’abord, je voudrais remercier notre rapporteur, Joëlle Bergeron, pour le travail qu’elle a mené sur ce rapport.

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Nice Matin

01 octobre 2017

Retrouvez mon interview pour le quotidien Nice-Matin sur la lutte contre la[...]

Voir tous les articles