Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Adoption du parquet européen en commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

« Pour une Europe qui se protège, pour une Europe qui nous protège »

L’adoption aujourd’hui en commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parquet européen vient enfin concrétiser quatre ans de négociations, et confirme le combat que je mène depuis 2007, lorsque j'étais Garde des Sceaux.

Cette adoption est une réelle concrétisation de l’Europe de la justice qui protège les citoyens face à la fraude aux intérêts financiers de l’UE. Pour la première fois, une autorité européenne disposera d'un pouvoir d'enquête et de poursuite pénale vis-à-vis de ces infractions. Cette victoire n’est pourtant pas totale puisque seulement vingt États Membres sur vingt-huit prendront part à cette coopération renforcée. Mais notre force de persuasion face aux huit États Membres restants doit se poursuivre, et je ne baisserai pas la garde.

Notre travail ne peut pas s’arrêter là, et je vais  continuer de me battre au Parlement européen pour que les compétences du Parquet européen soient élargies à la criminalité organisée et la lutte contre le terrorisme. Comme je l'ai fait en faisant adopter des mesures efficaces et fermes en novembre 2015 pour lutter contre la radicalisation et appréhender les djihadistes. Les terroristes et les criminels ne connaissent pas de frontières, notre coopération ne peut être que transfrontalière.

Je me réjouis que le Président Macron appuie et relaye cette initiative évoquée dès les années 1990, que je défends sans relâche depuis plusieurs années. C’est l’objectif que je continuerai de poursuivre tout au long de cette mandature, également au sein de la nouvelle commission spéciale sur la lutte contre le terrorisme.


Déplacement de parlementaires européens en Turquie

Dans le cadre du Forum UE-Turquie, accompagnée d’une délégation de parlementaires européens, nous avons rencontré le Ministre des Affaires étrangères M. Mevlüt Cavusoglu, le Vice-Ministre des Affaires étrangères et Directeur des Affaires européennes M. Faruk Kaymakci, le Vice-Ministre de la Justice M. Cengiz Öner, le Co-Président du comité parlementaire mixte Turquie - UE M. Ismail Emrah Karayel, et des députés de la Grande Assemblée Nationale de Turquie pour évoquer la mise en œuvre du pacte migratoire, le contrôle des frontières turco-syriennes, et la lutte contre le terrorisme.

Des avancées notoires dans le domaine de la coopération des services de renseignements UE-Turquie permettent d’une part une meilleure maîtrise des flux migratoires et d’autre part de déjouer des attentats sur le territoire européen.

La Turquie est un partenaire incontournable et stratégique pour l’Union européenne pour une plus grande stabilité de la région, jusqu’au Proche et Moyen-Orient.

La Turquie accueille sur son territoire plus de 4 millions de réfugiés dont 3.5 millions de syriens – plus grande population de réfugiés au monde, évitant ainsi des arrivées massives dans l’UE.

Négliger la Turquie serait négliger notre sécurité et fracturer davantage l’Europe, en proie à des menaces réelles et des exaspérations légitimes des citoyens européens.

 

 

 

 


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati : "Opposer populistes et progressistes, c’est très dangereux"

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR Ancienne ministre de la justice sous Sarkozy, [...]

Voir toutes les interviews


Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Nice Matin

07 mars 2018

Retrouvez mon interview pour le quotidien Nice-Matin suite à la conférence de[...]

Voir tous les articles