Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Tribune

Communiqués de presse

Un prix Nobel qui nous engage

L’Union européenne devrait être une force politique de premier plan sur la scène internationale. Et pourtant, elle est inaudible face aux grandes crises qui secouent le monde. Cette union d’Etats nations, qui s’est dressée sur les ruines de la guerre et a vaincu les rancœurs du passé, lauréate du prix Nobel de la paix en 2012, ne parvient pas à promouvoir les valeurs humanistes qui ont permis sa construction.

L’absence de résultat diplomatique en Syrie a laissé place à un insupportable statu quo, abandonnant les Syriens à leur triste sort ! Alors que l’Europe devrait être à leurs côtés grâce au poste de Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Le traité de Lisbonne a créé ce poste pour renforcer le rôle de l’Europe dans les affaires du monde. Mais où est l’Europe quand il s’agit de résoudre le conflit syrien ? Où est l’Europe quand il faut soutenir les réformes démocratiques dans les pays du Printemps arabe ?

J’ai interpellé à plusieurs reprises Catherine Ashton* sur sa stratégie pour la résolution du conflit syrien. Et je déplore que l’Europe, malgré son poids institutionnel, n’apporte pas une réponse vitale aux appels à l’aide de ces peuples courageux.

Alors que les Etats-Unis se tournent vers l’Asie, l’Europe doit assumer ses responsabilités. Elle doit incarner une nouvelle force d’action, fondée sur ses valeurs, et capable de soutenir les aspirations démocratiques de nos peuples voisins. Elle doit s’ouvrir aux grandes puissances émergentes et renforcer ses relations avec ses partenaires stratégiques.

L’Europe est encore une idée abstraite pour des millions d’Européens. Cette Europe peut faire plus, et surtout mieux ! Elle peut incarner une nouvelle voix politique, indépendante et souveraine, à l’échelle mondiale. Elle doit, par exemple, aider le Liban, dont la stabilité et la sécurité sont menacées par le conflit syrien, et pour lequel j’ai demandé aux chefs d’Etats du G8 de s’engager. Je continue de croire qu’une Europe forte peut encore émerger. Une Europe fière de ses valeurs et capable d’agir concrètement pour la paix et pour ses citoyens. Car si l’Europe politique tend - certes difficilement- à devenir une réalité, celle du courage est encore à construire.

*Vice-présidente de la Commission européenne, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.


Adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière

Communiqué de presse de Rachida Dati et Franck Proust suite à l'adoption du rapport sur la stratégie UE-Afrique en séance plénière.

Rachida Dati et Franck Proust se sont rendus en Côte d'Ivoire les 30 et 31 octobre derniers, à l'invitation du Président Alassane Ouattara, afin de préparer le Sommet Union africaine – Union européenne qui aura lieu à Abidjan les 29 et 30 novembre 2017.

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui un rapport sur "la stratégie UE-Afrique" en amont du sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Ce rapport nous alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent.

Ce sommet sera une des dernières occasions d’aborder sans tabou les défis communs qui frappent nos deux continents. Il devient urgent d'évoquer les conséquences d'une démographie non maitrisée, d'un extrémisme religieux galopant, avec leurs causes comme leurs financements, la lutte contre la corruption, la déforestation. Tant de défis encore absents des discussions à venir.

Il est, par exemple, bien naïf de penser pouvoir participer au développement du continent africain sans mener une lutte acharnée contre la corruption. L'aide au développement doit être conditionnée à la mise en œuvre de règles strictes dans son utilisation en matière de transparence et de lutte contre la corruption, ainsi qu'à la traçabilité des flux financiers.

De même, alors que les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques s’enchainent, la lutte contre la déforestation doit être une autre priorité de ce Sommet. Chaque jour, la déforestation du continent africain fait avancer la désertification, détruit sa biodiversité et garantit à l’Afrique l'avenir d'un continent surpeuplé mais désert. C’est la promesse de nouveaux conflits et de mouvements migratoires considérables aux dépens de nos deux continents.

Les investissements européens doivent reprendre leur juste place et ne plus être ignorés au profit de pays tiers. Nos valeurs communes doivent reprendre le dessus pour redéfinir pour des décennies de nouvelles relations économique et commerciale.

Ce sommet est une chance historique pour l'Europe et l’Afrique ! Saisissons-la ! Nous devons maitriser ensemble les flux migratoires, lutter contre le terrorisme et ses causes, et avoir un horizon commun dans la paix durable. De ces questions dépendent le succès de l’événement !


Autres communiqués


Dernière interview


Rachida Dati - C politique - 08/03/2015

Rachida Dati - C Politique - 08/03/2015 Caroline Roux reçoit Rachida Dati, politique de premier plan lors d'un face à face. Un portrait de l'invité, dans l'exercice de sa [...]

Voir toutes les interviews

Dernier billet d'humeur

Lettre à Jean-Claude Juncker suite aux révélations sur l'usine de La Hague

21 septembre 2017

L'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest a récemment révélé que des pâturages à proximité de l'usine de La Hague étaient contaminés par des substances radioactives. À la suite de ces révélations, nous avons décidés, avec ma [...]

Voir tous les billets d'humeur

Dernier article de presse

Interview de Rachida Dati pour Jeune Afrique

29 novembre 2017

Aujourd'hui s'ouvre le Sommet Union africaine - Union européenne à[...]

Voir tous les articles