Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

L’Alliance européenne pour l’apprentissage doit se fixer des objectifs précis

Le chômage des jeunes a atteint ces dernières années des proportions très inquiétantes. Ainsi, plus d’un jeune chômeur sur cinq ne parvient pas à trouver un emploi et le taux de chômage pour cette catégorie représente le double de celui des adultes. Ces chiffres sont en partie dus à une inadéquation des compétences sur le marché du travail. Face à cette situation évidemment dommageable financièrement pour les jeunes mais également porteuse d’exclusion sociale, l’apprentissage apparaît comme une solution efficace pour préparer les jeunes européens aux emplois de demain.

L’apprentissage prépare à un métier et fournit une qualification. Il débouche par ailleurs dans la plupart des cas sur un emploi. On le voit bien, c’est dans les États membres disposant de systèmes d’enseignement et de formation professionnels forts -accordant une large part à l’apprentissage- que le chômage des jeunes est le plus faible.

La Commission avait pris conscience de l’importance de l’apprentissage dans le cadre de son «Paquet emploi jeunes» en 2012 en prévoyant une « garantie pour la jeunesse ». Avec la création de l’Alliance européenne pour l’apprentissage en juillet 2013, elle s’est engagée à se concentrer rapidement sur cette problématique, particulièrement au moyen d’un dialogue resserré avec syndicats et employeurs. Dans une communication intitulée « Œuvrer ensemble pour les jeunes Européens », elle s’est également positionnée en faveur de l’adoption de mesures encourageant l’offre de contrats d’apprentissage de haute qualité -notamment dans les PME- et à remédier aux pénuries de qualifications, et plus particulièrement dans les secteurs des technologies de l’information et de la communication (TIC), des soins de santé et de l’économie verte. Malgré ces multiples engagements, le sort des jeunes sur le marché du travail européen reste préoccupant.

La Commission peut-elle nous informer sur les résultats et objectifs attendus en termes de création de postes en apprentissage, en particulier dans ces secteurs d’avenir, dans le cadre de l’alliance européenne pour l’apprentissage ?


Extension du registre judiciaire antiterroriste aux autres États membres de l'Union européenne

Le 5 novembre 2018, les ministres de la justice français, espagnol, allemand, belge, italien, luxembourgeois et néerlandais ont signé, à Paris, une déclaration visant à créer un registre judiciaire européen antiterroriste auprès de l'Agence de l'Union européenne pour la coopération judiciaire en matière pénale Eurojust. Il devrait permettre de favoriser l'échange d'informations après un attentat et d'améliorer les enquêtes en cours.

Depuis 2015, les autorités judiciaires des États membres de l'Union européenne ont ouvert 256 nouvelles procédures en matière de terrorisme auprès d'Eurojust. Ces dossiers ne concernent pas seulement des attaques commises sur le territoire des États membres qui se sont accordés pour la création du registre, mais également des attentats à Stockholm ou à Turku en Finlande par exemple. Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, il est fondamental de renforcer la coopération judiciaire européenne et d'étendre le registre judiciaire antiterroriste à l'ensemble des États membres de l'Union européenne.

La Commission européenne envisage-t-elle de promouvoir l'extension du registre judiciaire européen antiterroriste à l'ensemble des États membres de l'Union européenne ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en Commission - Lutte contre les contenus terroristes en ligne

Intervention de Rachida Dati en Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures sur le rapport sur la prévention de la diffusion des contenus [...]

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Rapport sur la stratégie UE-Afrique: un coup d’accélérateur au développement

16 novembre 2017

Le Parlement européen a adopté un rapport sur "la stratégie UE-Afrique" en amont du sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Ce rapport nous alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent.

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#8 Un mandat à votre service au Parlement européen

Retrouvez mes actions et mes combats pour la France et les Français en Europe.

Voir tous les livrets