Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

Suivi et évaluation de l'initiative conjointe avec l'OIM pour la protection des migrants

L'information et la dissuasion, dans le but de prévenir les périlleux trajets des migrants à travers l'Afrique et la Méditerranée, sont reconnues comme des outils à la disposition de l'Union européenne dans le plan d'action de l'UE contre le trafic de migrants de 2015. Celui-ci prévoyait que la Commission participe à d'autres campagnes d'information et de prévention, après l'évaluation des campagnes pilotes menées en Éthiopie et au Niger.

La dernière initiative lancée par l'Union européenne et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le 15 décembre 2016, pour la protection des migrants le long des routes migratoires s'inscrit dans cette logique. Cette initiative prévoit de mener une campagne de sensibilisation informant des risques inhérents à la migration clandestine. Elle doit s'étaler sur trois ans et couvrir les régions d'Afrique subsaharienne et du Nord qui sont traversées par les migrants. Il est annoncé que 200 000 migrants seront touchés par cette campagne.

Les projets pilotes en Éthiopie et au Niger ont démontré que le succès de ce type d'action est difficilement mesurable. Par quelles actions cette nouvelle campagne conjointe avec l'OIM se traduira-t-elle et quelles sont les nouvelles dispositions que compte prendre la Commission pour évaluer son efficacité?


Fonds européen pour le développement durable

En juin 2016, la Commission a décidé de proposer un «plan d'investissement extérieur» sur le même modèle que le plan Juncker qui établit le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

La Commission a ainsi proposé la création d'un Fonds européen pour le développement durable (FEDD) destiné à favoriser les investissements dans le secteur privé en Afrique et dans les pays du voisinage de l'Union européenne. L'objectif est de stabiliser davantage certains États et de s'attaquer ainsi aux causes profondes de la migration.

Le 25 avril 2017, les membres des commissions des affaires étrangères, du budget et du développement du Parlement européen ont adopté leur position sur cette proposition de la Commission. Le Parlement souhaite notamment que ce fonds bénéficie en priorité aux pays les plus pauvres pour y stimuler la croissance et l'emploi. Les députés mettent également l'accent sur l'importance de privilégier les petites et moyennes entreprises, qui ont plus de difficultés à se développer.

Comment la Commission accueille-t-elle ces propositions du Parlement européen dans la perspective des négociations en trilogue à venir ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en commission Affaires étrangères le 9 janvier 2017

Retrouvez mon intervention du 9 janvier 2017 en Commission des Affaires étrangères sur les relations entre l'Union européenne et le Maroc

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Présentation du rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes »

16 juin 2016

Rachida Dati présentera cet après-midi à partir de 14h30 en commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen son rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes ».

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#5 La politique européenne des visas

Les visas: un outil au service d'une politique européenne ambitieuse

Voir tous les livrets