Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

Responsabilisation des entreprises du monde numérique dans la lutte contre la propagande terroriste

Le 11 janvier dernier, le Ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, entouré de ses homologues européens ainsi que de Dimitris Avramopoulos, Commissaire européen  à la migration, aux affaires intérieures et à la citoyenneté appelait à promouvoir une action sur Internet dans le cadre du combat contre le terrorisme.

Face à la menace, aucune mesure ne doit être, a priori, écartée. D’un espace de radicalisation à l’attaque informatique, Internet devient un théâtre d’opérations pour les groupes terroristes.

En juin 2014, le Conseil « Justice et affaires intérieures » adoptait une version révisée de la stratégie de l’Union européenne de lutte contre la radicalisation et le recrutement de terroristes incluant un volet portant sur Internet. Force est de constater que, depuis, la propagande terroriste ne cesse de s’amplifier.

Des actions ont déjà été prises par la Commission européenne puisqu’elle a engagé un dialogue avec les acteurs d’Internet.

Cependant, il nous faut intensifier nos efforts. Les plates-formes Internet et les réseaux sociaux ont une lourde responsabilité dans la propagation de contenus faisant l’apologie du terrorisme.

Aussi, j’aurais aimé connaître les initiatives que la Commission compte prendre pour aller plus loin dans la responsabilisation de ces entreprises dans la lutte contre la propagande terroriste ?


Centre d'excellence en matière de cybersécurité

Andrus Ansip, commissaire en charge du marché unique numérique, a récemment affirmé qu’il serait nécessaire que l’Union européenne se dote d’un Centre d’excellence européen portant sur la certification de la cybersécurité des produits technologiques, en précisant qu’il serait «encore mieux» d’avoir un réseau de centres d’excellence en Europe.

En Europe, plusieurs agences traitent déjà des questions de cybersécurité. Ainsi, Europol gère le Centre européen de lutte contre la cybercriminalité, l’Agence européenne de la sécurité aérienne possède une unité sur la cybersécurité dans l’espace aérien, et il existe l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA).

Steve Purser, directeur des opérations à l’ENISA, considère pour sa part qu’il y a beaucoup de concurrence entre les bureaux européens en charge de la cybersécurité.

Aussi, la Commission peut-elle préciser l’organisation et les missions que prendraient ce Centre européen d’excellence pour la certification des produits technologiques et ce «réseau» des centres d’excellence en Europe ? Comment interagirait ce centre d’excellence avec les autres agences de l’Union en matière de cybercriminalité ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en séance plénière sur les prisons en Europe

Retrouvez mon intervention du 5 octobre 2017 en séance plénière au Parlement européen sur les systèmes pénitentiaires et les conditions dans les prisons

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Présentation du rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes »

16 juin 2016

Rachida Dati présentera cet après-midi à partir de 14h30 en commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen son rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes ».

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#5 LA POLITIQUE EUROPEENNE DES VISAS

Les visas: un outil au service d'une politique européenne ambitieuse

Voir tous les livrets