Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

La force conjointe du G5 Sahel

Le 5 juin 2017, la Haute Représentante de l'Union européenne a annoncé que 50 millions d'euros seraient débloqués pour appuyer la force conjointe du G5 Sahel, créée en février 2017 pour lutter contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et l'immigration irrégulière.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, dans sa résolution du 21 juin 2017 pour soutenir les efforts de la force conjointe, engage quant à lui les partenaires du G5 Sahel à apporter leur appui par la fourniture d'une assistance suffisante à la force conjointe sur les plans logistique et opérationnel.

Par ailleurs, l'Union est déjà présente dans la région à travers trois missions (EUCAP Sahel Mali, EUCAP Sahel Niger et EUTM Mali) pour former et conseiller les forces de sécurité de ces pays. L'Union a également organisé la formation de plusieurs officiers des cinq pays composant la force conjointe du G5 Sahel.

Aussi, pour la Haute Représentante, comment les trois missions de l'Union dans la région interagiront-elles avec la force conjointe? Sur les plans logistique et financier ainsi que vis-à-vis de la formation des officiers des armées, comment les trois missions de l'Union porteront-elles appui à la force conjointe?


Réseau européen pour améliorer la sécurité CBRN

Les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) constituent une menace extrêmement sérieuse et particulièrement inquiétante pour la sécurité de l'Union européenne. Or, celle-ci semble peu, voire mal préparée à ce genre d'attaques, qui pourraient être menées par des organisations terroristes, et dont les conséquences seraient assurément dramatiques.

Le 18 octobre 2017, la Commission a présenté son «Plan d'action visant à améliorer la préparation aux risques en matière de sécurité chimique, biologique, radiologique et nucléaire».

Un des objectifs prévus par ce plan d'action est la création, avant l'été 2018, d'un réseau européen pour améliorer la sécurité face à la menace CBRN. Le rôle de ce réseau européen consisterait à conseiller les États membres et les institutions européennes sur la sécurité dans le domaine CBRN et à encourager l'échange de bonnes pratiques entre acteurs concernés. Le réseau, qui regrouperait les structures nationales CBRN, fonctionnerait en étroite collaboration avec Europol.

Dans ce contexte, la Commission est invitée à répondre aux questions suivantes:

1) Quel est l'état d'avancement de ce réseau d'appui CBRN européen ?

2) Peut-elle apporter des précisions quant à la composition de ce dernier ?

3) Comment le réseau collaborera-t-il avec l'agence Europol ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en séance plénière sur les prisons en Europe

Retrouvez mon intervention du 5 octobre 2017 en séance plénière au Parlement européen sur les systèmes pénitentiaires et les conditions dans les prisons

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Rapport sur la stratégie UE-Afrique: un coup d’accélérateur au développement

16 novembre 2017

Le Parlement européen a adopté un rapport sur "la stratégie UE-Afrique" en amont du sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan. Ce rapport nous alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent.

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#7 Bilan des députés européens de la délégation française du Groupe PPE

Retrouvez le bilan des actions des députés européens de la délégation française du Groupe PPE depuis mai 2014.

Voir tous les livrets