Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

Quel avenir pour l’égalité hommes-femmes sur le marché du travail européen ?

Alors que la réunion du groupe de travail de haut niveau sur l’égalité des sexes s’est tenue à Vilnius au début du mois de septembre, il convient de rappeler que la persistance des inégalités entre les hommes et les femmes reste alarmante: si, dans l’Union européenne, le taux de femmes ayant une formation universitaire est supérieur à celui des hommes, l’écart de rémunération entre hommes et femmes pour un travail égal reste à 16,2 %.

La question de l’égalité des sexes face à l’emploi peut et doit plus que jamais être prise à bras-le-corps. Les citoyens européens attendent de l’Union qu’elle prenne la mesure de ces chiffres alarmants. Les programmes de financement de l’Union permettent d’apporter des solutions concrètes et ciblées. De ce point de vue, l’égalité hommes-femmes au sein de l’Union repose en majeure partie sur le programme Progress pour la période 2007-2013. Mais la question de l’égalité des sexes sera retirée du programme Progress pour l’exercice 2014-2020 afin d’être intégrée au programme intitulé «Droits fondamentaux et citoyenneté». Le programme pour le changement social et l’innovation sociale (PCSIS), appelé à remplacer le programme Progress, ne prendra en compte l’égalité des sexes que de façon transversale.

Il est impératif de continuer à associer les thématiques de l’égalité des sexes et de l’emploi. Sous couvert de rationalisation de ses programmes, l’Europe risque de ne pas apporter de solutions ciblées dans ce cadre.

La Commission peut-elle nous fournir des précisions concrètes sur la complémentarité des programmes PCSIS et «Droits fondamentaux et citoyenneté» en matière d’emploi des femmes ?


Fonds européen pour le développement durable

En juin 2016, la Commission a décidé de proposer un «plan d'investissement extérieur» sur le même modèle que le plan Juncker qui établit le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

La Commission a ainsi proposé la création d'un Fonds européen pour le développement durable (FEDD) destiné à favoriser les investissements dans le secteur privé en Afrique et dans les pays du voisinage de l'Union européenne. L'objectif est de stabiliser davantage certains États et de s'attaquer ainsi aux causes profondes de la migration.

Le 25 avril 2017, les membres des commissions des affaires étrangères, du budget et du développement du Parlement européen ont adopté leur position sur cette proposition de la Commission. Le Parlement souhaite notamment que ce fonds bénéficie en priorité aux pays les plus pauvres pour y stimuler la croissance et l'emploi. Les députés mettent également l'accent sur l'importance de privilégier les petites et moyennes entreprises, qui ont plus de difficultés à se développer.

Comment la Commission accueille-t-elle ces propositions du Parlement européen dans la perspective des négociations en trilogue à venir ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en commission Affaires étrangères le 9 janvier 2017

Retrouvez mon intervention du 9 janvier 2017 en Commission des Affaires étrangères sur les relations entre l'Union européenne et le Maroc

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Présentation du rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes »

16 juin 2016

Rachida Dati présentera cet après-midi à partir de 14h30 en commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen son rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes ».

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#5 La politique européenne des visas

Les visas: un outil au service d'une politique européenne ambitieuse

Voir tous les livrets