Rachida Dati

Député européen pour l'Île-de-France et des français de l'étranger

Activités parlementaires

Questions écrites

Renforcer les institutions du Liban: une nécessité urgente dans un contexte régional troublé

Dans une région déstabilisée par les conflits et où les États se délitent, la République libanaise doit rester ce pays pivot du Moyen-Orient. Seul un Liban fondé sur des institutions solides sera en mesure de continuer à jouer ce rôle clé.

Or, depuis le 25 mai dernier, cet État connaît une vacance du pouvoir présidentiel. En effet, malgré une dizaine de sessions convoquées pour élire un successeur à Michel Sleiman, le Président sortant, aucun consensus n’a aujourd’hui pu être trouvé.

Les défis auxquels est confronté le Liban sont immenses. Ils sont d’ordre sécuritaire, économique et humanitaire. Dans ce contexte, il existe un risque d’exacerbation des tensions interconfessionnelles mais aussi entre Libanais et réfugiés de tous horizons.

En tant que garant de l’indépendance du Liban, de son unité et de l’intégrité de son territoire , le Président de la République a un rôle crucial à jouer dans la consolidation du Liban, condition à ce qu’il puisse continuer à tenir son rôle régional.

Partenaire de l’Union européenne au titre de la politique de voisinage, j’aurais aimé savoir quelles initiatives urgentes la Commission européenne comptait prendre en vue d’encourager la reprise d’un dialogue politique participant au renforcement des institutions du pays ? 


Fonds européen pour le développement durable

En juin 2016, la Commission a décidé de proposer un «plan d'investissement extérieur» sur le même modèle que le plan Juncker qui établit le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

La Commission a ainsi proposé la création d'un Fonds européen pour le développement durable (FEDD) destiné à favoriser les investissements dans le secteur privé en Afrique et dans les pays du voisinage de l'Union européenne. L'objectif est de stabiliser davantage certains États et de s'attaquer ainsi aux causes profondes de la migration.

Le 25 avril 2017, les membres des commissions des affaires étrangères, du budget et du développement du Parlement européen ont adopté leur position sur cette proposition de la Commission. Le Parlement souhaite notamment que ce fonds bénéficie en priorité aux pays les plus pauvres pour y stimuler la croissance et l'emploi. Les députés mettent également l'accent sur l'importance de privilégier les petites et moyennes entreprises, qui ont plus de difficultés à se développer.

Comment la Commission accueille-t-elle ces propositions du Parlement européen dans la perspective des négociations en trilogue à venir ?


Autres questions écrites


Dernière intervention


Intervention de Rachida Dati en commission Affaires étrangères le 9 janvier 2017

Retrouvez mon intervention du 9 janvier 2017 en Commission des Affaires étrangères sur les relations entre l'Union européenne et le Maroc

Voir toutes les interventions

Dernier rapport

Présentation du rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes »

16 juin 2016

Rachida Dati présentera cet après-midi à partir de 14h30 en commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen son rapport sur « la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes ».

Voir tous les rapports

Dernier livret

Les livrets de Rachida Dati

#5 La politique européenne des visas

Les visas: un outil au service d'une politique européenne ambitieuse

Voir tous les livrets